Aiguisage & Entretien

petits conseils pour un meilleur aiguisage

petits conseils pour un meilleur aiguisage

Autant vous l’avouer tout de suite, j’aime les solutions de fainéants: simples, peu encombrantes et pas ruineuses. Les kits peuvent valoir cher et les pierres nécessitent d’être humectées et aplanies régulièrement. C’est pourquoi j’ai définitivement adopté une pierre double-face (diamant + céramique) qui s’utilise à sec et peut être emportée partout: la « DC4 » du coutelier

Le matériel d’aiguisage

Le matériel d’aiguisage

L’usage d’une meule, d’une ponceuse ou d’un accessoire de perceuse: un grain trop grossier fait plus de dégâts qu’autre chose; une vitesse de rotation trop importante risque de chauffer la lame et de réduire à néant les bénéfices du traitement thermique; A fortiori, tout appareil électrique vendu en VPC comme « solution miracle »; Les « pierres à


Aiguisage, affûtage, affilage?

Aiguisage, affûtage, affilage?

Pour les puristes: L’affûtage permet de refaire le taillant en enlevant une fine couche de métal sur toute la longueur, et de reformer le fil; L’affilage consite à conserver le plus longtemps possible le fil (qui peut se retourner, onduler, s’ébrécher, s’arrondir, etc.), ainsi que l’angle du taillant formé par l’affûtage; L’aiguisage regroupe ces deux

Le traitement thermique: l’art du 2 en 1

Le traitement thermique: l’art du 2 en 1

1ère étape: la trempe L’acier brûlant est refroidi brutalement dans un fluide (eau, huile…) pour gagner en dureté. La trempe peut être « sélective »: seule la partie inférieure de la lame est plongée dans le fluide. 2ème étape: le revenu L’acier est ensuite réchauffé pour que la lame gagne en résilience, ce qui lui permet de