Quel est le meilleur acier ?


Il n’y pas de réponse convenable à cette question. Quelques considérations, en vrac: acier couteau

  • Evitez si possible des aciers mal identifiés, souvent bas de gamme et peu onéreux. La qualité se paie. Oubliez les aciers simplement estampillés « 420 », ou « 440 ». Là où le « 440C » est un acier très correct en coutellerie, le « 440A » ou le « 440B » sont en général moins performants: pourquoi le fabricant se prive-t-il de le signaler?
  • Fuyez les arguments de vente du type « c’est un acier utilisé en chirurgie »: supposons, et alors? Quel rapport entre un instrument à usage unique et le couteau que je vais avoir continuellement en poche?
  • Réfléchissez à l’usage de votre couteau: à bord d’un bateau ou en bord de mer, un inox s’impose. Si vous prenez le temps de bien essuyer votre lame après usage, une lame « carbone » suffit peut-être.
  • Au hit-parade des aciers inox, le VG10, l’ATS34 et le S30V sont souvent les plus cotés, devant l’Aus8, le 19c27 ou le 440C.
  • Mais gardez en mémoire que la nuance d’acier n’est qu’un facteur parmi d’autres de la qualité du tranchant. Convenablement trempé, un acier carbone provenant d’un amortisseur de camion vaut mieux que tous les aciers frittés dont le traitement thermique aurait été négligé.
  • La dureté de l’acier n’est pas un critère en soi: sauf exceptions, plus une lame est dure, plus elle va être difficile à réaffûter.

 Ce sont surtout votre goût esthétique, votre sensibilité à l’innovation technique et votre budget qui guideront votre choix. En sachant qu’il vaut souvent mieux acheter la renommée et le savoir technique d’un fabricant plutôt qu’un type d’acier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *